The Erkonauts – I Shall Forgive (2017)

Il y a deux ans je découvrais The Erkonauts avec son premier album I Did Something Bad, ce fut un coup de cœur immédiat, je n’ai cessé de suivre les Suisses depuis.I Shall Forgive était enregistré, mixé et masterisé depuis plus d’un an mais suite à l’arrêt de Kaotoxin le disque attendait patiemment son heure. Indie Recordings, réputé pour la qualité de son rooster (Cult Of Luna entre autres), sentit le gros coup et proposa un deal à nos voisins Helvètes.

The Erkonauts c’est qui ? Il s’agit d’une formation atypique qui ose mélanger les genres : punk, metal, progressif et j’en passe sans se soucier des styles et des modes. Les morceaux, comme sur I Did Something Bad, font mouche systématiquement avec des refrains entêtants au possible. Ales, à la quatre cordes, distille un jeu aussi groovy que varié, les premières secondes de « Little Mary » devraient vous convaincre facilement. The Erkonauts se compose d’une redoutable section rythmique que rien ne semble pouvoir arrêter, écoutez donc « Seven Macaw » ou  « The Groove Of The Story », vous sentirez l’alchimie qu’il existe entre le bassiste et Kevin. Ajoutez deux guitaristes de haut niveau qui enchaînent riffs puissants et solos magnifiques, saupoudrez le tout d’un chant magnifique afin d’obtenir un résultat bluffant ! Qui se cache derrière le micro ? L’infatigable Ales qui a donné toute son énergie et tout son cœur dans cette œuvre. The Erkonauts se paye le luxe de proposer un morceau de huit minutes, « Tales Of A Thousand Lives », que ne renierait pas un grand groupe de progressif. Comme les Suisses n’ont aucune limite, ils proposent pour conclure un morceau beaucoup plus brutal « Sappy » avec Tom (Mumakil) en invité. Tout semble facile et fluide mais pour arriver à sortir une telle pépite il y a beaucoup de travail et un amour ultime de la musique. I Shall Forgive a été confié aux mains expertes de Drop (Downtone Studio) afin de lui conférer un son remarquable. L’attente que va générer un tel disque avant que le groupe ne sorte son troisième opus est peut-être le seul défaut que l’on peut lui trouver. Ils ont déjà parcouru l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe si vous n’arrivez pas à les voir en concert c’est que vous n’avez vraiment pas de chance !

I Shall Forgive est une réussite totale et saura combler aussi bien les fans de rock que les amateurs de musique plus extrême. Nous avons ici l’album de l’année tout simplement !

9.5/10

The Erkonauts – I Shall Forgive (2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *