Hard Rock Session (Foire Aux Vins COLMAR / 6 août 2017)

Soirée concert en ce dimanche 6 aout, par ce beau soleil qui se cache quelques fois. Quatre groupes sont à l’affiche de la huitième édition de la Hard Rock Session, dans la coquille de Colmar, à savoir PRETTY MAIDS, GOTTHARD, HAMMERFALL et le dernier mais pas des moindres : AMON AMARTH.

PRETTY MAIDS, tout droit débarqué de leur Danemark natal sont venu ce soir défendre leur dernier album « Kingmaker ». Personnellement, je fut agréablement surpris, ne connaissant absolument pas le groupe. Leur heavy-metal traditionnel a le don de bien chauffer la coquille de Colmar. Les musiciens sont vraiment contents de jouer en Alsace devant un public très en joie et hyper-réceptifs. J’adhère un peu moins au grimaces du chanteur qui à l’air de s’égosiller dans son micro : l’air, seulement car ce mec chante à la perfection et le son fut des plus nickel pour leur prestation. La setlist fait la part belle à leur dernière livraison ainsi que quelques anciens titres.

GOTTHARD, un groupe suisse que je ne connais que de nom (honte à moi) et ayant vu quelques clips de l’époque Steve Lee, je fus très surpris par la qualité du set et la joie communicative de Nic Maeder, leur chanteur actuel. Le groupe vient de sortir un sacré album du nom de « Silver », qui célèbre en avance les 25 ans du groupe qu’ils auront atteint en 2018. Un groupe que je ne suis pas prêt d’oublier, tellement je fus emporté par leur set. Nic communique sans arrêt avec le public, en plus de quelques appartés entre chaque chanson. Un des guitaristes du groupe s’est même fendu d’un sprint, guitare en main au milieu des gradins. Le son fut par ailleurs nickel, réglé au poil. La déco des amplis en jetait avec une bâche étendue sur les amplis, les couvrant par endroit de quelques coulures ou gouttes de métal en fusion : du plus bel effet.

HAMMERFALL ou le commencement du set dans les problèmes de son au niveau des retours, en témoignait les allées et venues de Joacim (le chanteur) un brin sur les nerfs. La suite fut beaucoup mieux et je découvris le groupe, sous un nouveau jour. Il faut dire qu’en live, ça envoie bien et la complicité entre les membres du groupe est de mise. Quand ils ont commencé les premières notes de « Last Man Standing », j’en ai eu les frissons, tellement j’adore cette chanson.

AMON AMARTH ou l’art d’apporter la grosse artillerie sur scène, à savoir, les deux têtes de dragons cracheurs de fumée ainsi que les deux gros menhirs larges couvert de runes nordiques et s’allumant par intermittence mais aussi cinq espèces de cubes sur le devant de la scène ainsi que deux autres devant la batterie qui expulsaient des flammes aux rythmes de la musique. Par contre, point de casque de viking sous la batterie, juste un simple palier sur lequel elle est montée, l’ensemble étant caché par un faux mur de grosses pierres. Le groupe, comme à son habitude, est content de jouer ce soir et le fait savoir. Grosse déceptions pour moi car « One Thousand Burning Arrows » ainsi que « The Dream That Cannont Be » ne fut pas joué. A voir tout l’apparat sur scène, j’avais cru l’espace d’un instant, la venue de Doro, mais il n’en fut rien : la setlist fut remaniée pour la soirée. Un coup de chapeau au groupe pourtant, pour leur sublimissime « Raise Your Horns » et leurs cornes dressées pour trinquer avec nous depuis la scène. Comme un seul homme, l’ensemble des spectateurs ont levé leurs verres de bière à l’unisson. Il n’y a pas à dire, un autre son se faisait entendre dans la coquille pour « The Way Of Vikings » sur lequel des frissons me parcoururent tout le corps, tellement c’était sublime. Après quelques médiators lancés dans la foule, ils s’en sont allés. En clair, les vikings ont conquis leurs fans, moi également.

Une Hard Rock Session qui a tenu ses promesses malgré un public loin d’être au rendez vous, la Coquille étant vide en certains endroits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.