ADAGIO – Life (2017)

Après l’album Archangels In Black paru 8 ans plus tôt, Adagio revient cette année avec un nouveau line-up et surtout un nouvel album intitulé Life.

En effet, le groupe a accueilli Kelly Sundown Carpenter (Zierler, ex- Beyond Twilight) au chant, Jelly Cardarelli à la batterie et Mayline au violon.

La composition de ce nouvel album fut également très chaotique, mais toutes ces épreuves ont-elles su rendre Adagio meilleur ?

Life nous plonge immédiatement dans son univers dès la première note jouée. Le côté symphonique se mélange aisément avec le Metal Progressif sans jamais que l’un ne prenne le pas sur l’autre. Les refrains, tous plus accrocheurs les uns que les autres, ne font que rajouter une pierre à ce grandiose édifice. La voix de Kelly Carpenter peut surprendre à la première écoute mais une fois le cap de la découverte passée, nous pouvons que constater son talent. Passant d’un chant agressif, comme sur le morceau « Darkness Machine », à un chant plus mélodieux sur « Trippin’ Away », Kelly se fond parfaitement bien dans l’atmosphère que dégage cet album.

Chaque morceau a sa propre identité et se dévoile au fil des écoutes comme un monument colossal apparaissant dans les ténèbres.  Mais certains vous marquent dès la première rencontre, comme le morceau « Subrahmanya », un joyau pur aux notes orientales. Le contraste entre les riffs agressifs de Stephan Forté et la douceur du violon donne une atmosphère toute particulière à l’un des meilleurs morceaux de cet album. Carl Bensley (Consume The Fire) vient accompagner Kelly Carpenter avec son growl puissant et ravageur.

Là où « Subrahmanya » vous transporte dans un univers laissant place à la lumière et à la douceur, « Darkness Machine » se veut plus mécanique, violent et ancré dans une noirceur profonde avant que Stephan Forté nous donne une touche d’espoir avec un solo envoûtant.

Revenons justement à Stephan Forté, guitariste et tête pensante d’Adagio. Ce dernier a mis toutes ses tripes dans cet album, sans doute l’oeuvre de sa vie. La qualité de ses solos ne peut qu’être incontestable et donnent une valeur ajoutée à chaque composition tout en ne rentrant pas dans la démonstration. Life ne porte que trop bien son nom.

En résumé, Adagio nous revient encore plus inventif et nous plonge dans une expérience musicale sans précédent. Life nous propose un voyage spirituel où seules les émotions comptes.

8.5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *