KOBRA AND THE LOTUS – PREVAIL I (2017)

Après un High Priestess encensé par la critique et les fans, les Canadiens de Kobra And The Lotus reviennent cette année avec l’album Prevail I, première partie d’un double album dont la suite et prévu pour plus tard dans l’année. La morsure du cobra est-elle toujours autant efficace ?

L’album s’ouvre avec le morceau « Gotham » et je peux immédiatement répondre oui à la question précédente. Kobra Paige nous scotche par sa voix tantôt légère et aérienne, tantôt lourde et puissante. La guitare n’a jamais été aussi efficace chez Kobra And The Lotus et Jasio Kulakowski fait un travail remarquable derrière son manche à six cordes.

« TriggerPulse » et « You Don’t Know » enfoncent le clou par leur savoureux mélange de puissance et de légèreté, le tout porté par de magnifiques mélodies.

« Specimen X (The Mortal Chamber) » continue sur la lancée des titres précédents avec une Kobra Paige tout simplement époustouflante et des mélodies aussi puissantes que magnifiques. Un véritable bijou sur lequel s’ajoute un solo de guitare à tomber.

Après ces morceaux tous plus magnifiques les uns que les autres, nous sommes en droit de nous dire que Kobra And The Lotus a tout donné et nous entamons la seconde partie de l’album, là où beaucoup d’autres échouent… Mais c’est sans compter la créativité foisonnante des Canadiens et « Light Me Up » se révèle être l’un des meilleurs morceaux de Prevail I !

« Manifest Destiny » et « Victim » sont d’une grande efficacité et la morsure du cobra ne s’en fait que plus redoutable. On en redemande inlassablement !

La surprise de ce Prevail I est sans doute le morceau musical « Check The Phyrg », Kobra Paige n’y est pas présente mais le guitariste Jasio Kulakowski s’en donne tellement à cœur joie que je n’ai pas d’autre choix que d’être scotché par son talent ! Les solos et les riffs s’enchaînent à une allure folle. Durant ce morceau, Jasio ose contempler les plus grands, et le fait avec brio ! Chapeaux.

Inutile de tenter de reprendre vos esprits, « Hell On Earth » vous heurte en plein vol. Un morceau taillé pour la scène !

Cet album se termine par le magnifique morceau éponyme « Prevail » et son refrain entêtant. La cerise sur le gâteau !

Vous l’aurez compris, la morsure du cobra n’a jamais été aussi efficace et les Canadiens nous dévoilent donc cette année son meilleur album à ce jour.

Kobra And The Lotus porte tellement bien son nom : la puissance du cobra et la douceur du Lotus.

9/10

Une réflexion au sujet de « KOBRA AND THE LOTUS – PREVAIL I (2017) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *