SCORPIONS @ L’Axone de Montbéliard (25) – 06/06/2017

Scorpions a fait vibrer tellement de cœurs… Il est vrai que du haut de ses 52 ans de carrière, le groupe n’en est pas à son premier concert… Mais le voir en 2017 vaut-il toujours le coup ? Patience vous aurez la réponse !

Mon cœur bat la chamade au moment de rentrer dans la salle de l’Axone à Montbéliard (25) en ce jour du 6 juin 2017. J’ai malheureusement raté le clap de fin de bon nombre de grands groupes comme Motörhead ou encore Led Zeppelin… Je ne voulais pas en plus ajouter Scorpions à la liste !

La soirée s’ouvre avec le groupe anglais The Treatment qui puise ses influences chez Gun’s N’ Roses, Aerosmith et autres AC/DC. Les jeunes musiciens ont une certaine aisance sur scène malgré un public nombreux ce soir (environ 5500 personnes). Leur énergie fait plaisir à voir mais malheureusement, sur le plan musical, beaucoup de spectateurs restent de marbre. Il est vrai que malgré une envie certaine de partager leur bonne humeur au public, leurs morceaux ne cassent pas trois pattes à un canard et n’ont pas d’identités propres.

Puis vint le moment que tout le monde attendait : Scorpions. La grande scène de l’Axone se cache alors derrière un grand rideau à l’effigie de cette tournée Crazy World Tour. Une cinématique se met en route et le rideau tombe. Inutile de vous raconter l’ambiance électrique ! Le groupe fait son entrée en jouant le morceau « Going Out With a Bang » et tout le monde devint fou, la chaleur se fit de plus en plus étouffante. L’un des derniers morceaux des Allemands, « We Built This House », est vraiment taillé pour la scène ce qui pousse le public a chanter en chœur. Un moment d’accalmie se profil et le mythique « Send Me An Angel » rempli la salle d’une émotion incroyable. Malgré ses 69 ans, Klaus Meine est toujours autant impérial et n’a aucun mal à nous tirer une ou deux larmes.

Mikkey Dee, l’ancien batteur de Motörhead a rejoint il y a quelque temps les rangs de Scorpions pour remplacer James Kottak qui doit suivre un traitement médical en raison de sa dépendance à l’alcool. La force et la vitesse de frappe de Mikkey donnent un dynamisme époustouflant à cette soirée qui ne pouvait donc pas se dérouler sans un vibrant hommage au défunt Lemmy Killmister. Le titre culte « Overkill » de Motörhead fait donc vibrer les murs de la salle et Mikkey Dee s’en donne à cœur joie avant de nous achever avec un Drum solo tout simplement époustouflant !

La setlist se termine en beauté avec des morceaux phares comme « Blackout », « Rock You Like A Hurricane » et bien évidemment « Still Loving You » qui, malgré l’avoir entendu des milliers de fois, prend une ampleur incroyable en concert.

Les magnifiques jeux de lumière et l’écran géant en fond ont grandement contribué à rendre ce concert féerique.

En bref, vous l’aurez compris, Scorpions m’en a mis plein les yeux et m’a complètement scotché. Comme je le disais au début, ce concert est très loin d’être le premier du groupe mais Klaus Meine et ses acolytes ont tout donné, comme si la fin se faisait de plus en plus ressentir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.