KAMELOT

Commençons par mon groupe favori par excellence : Kamelot.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Kamelot est un groupe de Metal à qui l’on peut difficilement coller une étiquette bien définie. Les premiers albums étaient dans la veine d’un Power Metal mélodique, mais au fil de l’évolution du groupe, des éléments progressifs, symphoniques voire Death Metal pour le dernier album sont apparus.

Alors, au commencement, Kamelot a été créé par Thomas Youngblood (guitare) et Richard Warner (batterie) en 1992 à Tampa, en Floride. Pour les deux premiers albums, Eternity et Dominion, Mark Vanderbilt occupait la place de chanteur. Sa voix assez spéciale noircit un peu le tableau de ces deux albums pourtant dotés de nombreuses qualités.

En 1997, Kamelot veut voir plus grand et veut partir en tournée. Mark et Richard ne sont pas prêts pour ça et laissent la place à l’emblématique Roy Khan (chanteur chez Conception à cette époque) et Casey Grillo. De ce nouveau line-up sortit l’album Siege Perilous. Roy Khan apporte une touche de fraîcheur et de professionnalisme non négligeable à Kamelot.

The Fourth Legacy voit le jour en 1999 et est, pour moi, l’un des meilleurs albums de l’ère Roy Khan. Le morceau « Night Of Arabia » est un pur bijou de Power Metal mélodique aux sonorités orientales. D’autres morceaux comme « The Fourth Legacy », « Alexandria » ou encore « Until Kingdom Come » vous laisseront difficilement de marbre.

The Expedition, premier album live de Kamelot voit le jour en 2000 et l’on peut se rendre compte du professionnalisme des musiciens : pas de fausses notes, une énergie fascinante et un public qui en redemande inlassablement. Du bonheur.

Seulement 1 an après, Karma voit le jour et est tout de suite adoré. Les morceaux « Karma » et « Forever » rentrent immédiatement dans le panthéon du groupe et sont encore, à l’heure actuelle, joués en concerts sous l’euphorie du public. « Elizabeth » composé de trois morceaux est un vrai bijou.

2003 et 2005 ont vu apparaître respectivement les albums Epica et The Black Halo, tous deux des concepts albums inspiré du conte Faust de Goethe. Et vous l’aurez peut-être compris, le groupe hollandais Epica, qui a pour chanteuse Simone Simons, s’appelle ainsi en référence à cet album. Pour ce qui est de la qualité de ces deux albums, ne passons pas par quatre chemins, ce sont des chefs d’œuvres. La musicalité et la théâtralité de chaque morceau vous plongent dans un univers profond et parfaitement bien construit. Epica est composé du morceau culte « Center Of The Universe » véritable hymne en concert. The Black Halo est considéré, pour beaucoup, comme le meilleur album de Kamelot à ce jour avec les morceaux cultissimes « March Of Mephisto », « When The Light Are Down », « The Hauting » ou encore « Memento Mori ».

Enfin un premier DVD live ! En effet, en 2006, One Cold Winter’s Night voit le jour et vous en met plein les yeux et les oreilles. Les morceaux cultes s’enchaînent avec une énergie incroyable.

En 2007 sort Ghost Opera et c’est également cette année-là que je découvre le groupe. Pour la petite histoire, Kamelot est arrivé dans ma vie au moment où j’en avais le plus besoin. Mon adolescence était assez difficile à vivre et les musiques du groupe m’ont beaucoup aidé à canaliser ma colère, ma tristesse et m’ont ouvert les portes d’un univers où je me sentais enfin chez moi. Voilà pourquoi j’ai une véritable passion pour ce groupe, je lui dois énormément et je ne le remercierai jamais assez de m’avoir donné autant. Pour ce qui est de Ghost Opera, l’album se veut assez différent de The Black Halo, plus sombre, plus agressif et plus « spécial » que son prédécesseur mais est également, à mes yeux l’un des meilleurs albums du groupe à ce jour, et également l’un des albums avec qui j’ai le plus d’affinités.

L’album Poetry For The Poisoned arrive en 2010 et partage les fans. L’album est vraiment différent de ce que Kamelot avait pu nous proposer jusqu’à présent. Froid, agressif, sombre, Kamelot est méconnaissable. Mais l’album n’en est pas moins bon ! Le morceau « The Great Pandemonium » fait mouche en concert et met une ambiance de folie . « Necropolis » est sombre, profond, lourd et agressif, « My Train Of Thoughts », « Seal Of Woven Years » ou encore « Hunter’s Season » sont géniaux.

Malheureusement, 2011 est une année noire pour KamelotRoy Khan, victime d’un burnout, décide de quitter le groupe. Les fans sont sous le choc, beaucoup enterrent déjà le groupe et ne peuvent imaginer Kamelot sans Roy Khan. En concert, ce dernier est remplacé par plusieurs chanteurs comme le grand Fabio Lione ou encore Tommy Karevik (Seventh Wonder). Ce dernier m’a tout de suite enchanté, il chante à la perfection les musiques du groupe et a une voix magnifique qui colle superbement bien à l’univers de Kamelot. En 2012 sort le concept album Silverthorn et surprise ! Tommy Karevik est officielement le nouveau chanteur de Kamelot ! Tout le monde est unanimement ravi de cette nouvelle et les fans le sont tout autant de découvrir le retour du groupe plus en forme que jamais. Le morceau « Sacrimony » en duo avec Alissa White-Gluz d’Arch Enemy et Elize Ryd d’Amaranthe devient l’un des morceaux favoris des fans. « Torn », « My Confession », « Song For Jolee » ou encore « Veritas » ne sont pas sans reste et sont adulés par le public. De cet album découle une tournée mondiale de quasiment trois ans.

En mai 2015, Haven voit le jour et met un uppercut à tout le monde ! Les morceaux « Veil Of Elysium », « Insomnia », « Liar Liar », « Revolution », « Citizen Zero », « My Therapy » et j’en passe marquent profondément l’esprit des fans. Les éléments progressifs et Death Metal se veulent plus nombreux tout en restant dans l’univers de Kamelot. Pour ma part, Haven est à ce jour le meilleur album du groupe. La même année j’ai également pu voir Kamelot en concert pour la première fois de ma vie. Ce fut l’une des plus belles journées qu’il m’ai été donné de vivre.

Kamelot prévoit de sortir le successeur d’Haven en 2018, et inutile de vous dire que j’attends ce nouveau bébé de pied ferme.

« Night Of Arabia » en écoute :

« March Of Mephisto » en écoute :

« Ghost Opera » en écoute :

« The Great Pandemonium » en écoute :

« Sacrimony » en écoute :

« Liar Liar » en écoute :

Une réflexion sur « KAMELOT »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *